Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/11/2008

Les messages de paix du 11 novembre… des paroles en l’air.

Accrochés aux ballons blancs, les messages de paix d’une centaine d’élèves des écoles de l’entité se sont envolés le 11 canada (lumix) 465.jpgnovembre du cimetière de Sart-Eustache où avait lieu la cérémonie d’hommage aux victimes des deux guerres. 

 

Quelques-uns de ces messages avaient d’abord été partagés avec l’assistance. En substance, ceux-ci rendaient d’abord hommage aux soldats qui avaient donné leur vie pour défendre la paix mais ils nous livraient aussi leurs espoirs que cela ne se reproduise plus.

 

Pour Pauline Charles, « C’est à nous de forger le monde que nous voulons construire demain. Il faut que nous, les jeunes, nous participions en plus grand nombre aux cérémonies car nous sommes des citoyens et nous avons une part de responsabilité. »

 

Cette prise de conscience des jeunes, nous pouvons la faire nôtre en favorisant tout ce qui est organisé dans le sens de rapprocher les gens et de promouvoir la paix.

 

 L’objectif du Comité du Souvenir qui était de vivre un Armistice autrement fut certainement atteint grâce aux innovations prévues pour rehausser ce 90e anniversaire :

PB100483.JPG 

Le concert du groupe Totem  (http://groupetotem.be/) qui rassembla plus de 150 personnes à l’église pour délivrer des paroles de paix.

 

La messe rehaussée par l’excellent ensemble instrumental et vocal Cantalento et au cours de laquelle Mr le Curé invita les nombreux fidèles à planter les fleurs de la paix.  

 PB110491.JPGPB110494.JPG

Le discours du président du Comité du Souvenir Christian Chabot qui invita les jeunes à ranimer la flamme du souvenir, à déposer une rose lors de l’appel aux morts et la participation massive et enthousiaste des enfants des écoles au lâcher de ballons blancs avec leurs messages de paix.

 

Je voudrais souligner ici l’action de tous ceux qui nous ont permis de vivre l’armistice « autrement ». Le Comité du Souvenir avec son animateur Daniel Tilmant, a pu compter à Sart-Eustache sur la collaboration du Comité paroissial, de la Marche Saint-Roch, de Maurice Piefort, porte-drapeau, de Claire Blondiaux (dernière secrétaire communale du village) et de votre serviteur. Ensemble, nous espérons avoir contribué à vous faire vivre l’armistice « autrement ». Les autres membres du Comité du Souvenir qui ont collaboré à cette commémoration sont Huguette Patris,  Luc Charles,  Michaël Chapelle, Jean-Luc Collin, Jean-Luc Vanbel et le porte-drapeau Pierre Godenne.

 

canada (lumix) 464.jpg

 

Grâce à l’administration communale et particulièrement à l’échevine des associations patriotiques, Madame Anny Batardy, une nouvelle plaque commémorative a pu être placée sur l’ancienne devenue illisible et sortir ainsi de l’oubli le témoignage  rendu aux soldats français morts en août 1914 à Sart-Eustache.

 

Que ces moments vécus ensemble nous aident à « faire la paix » chaque jour dans nos milieux de vie afin que les messages de paix des enfants ne soient pas des « paroles en l’air.     

 

Fernand Galais.

  

Retrouvez toutes les photos de la cérémonie au cimetière communal réalisées par notre ami Christophe Bekaert à l'adresse : http://www.pixagogo.com/0696184841

 

                                                                       

 

07/11/2008

"Le bruit de la fureur"

Ce film de Jean-François Delassus, avec la voix d’Alexandre Astier, sera diffusé sur France 2 le mardi 11 novembre 2008 à 20h50. Il a été 14-18 Le bruit de la fureur.jpgréalisé avec le soutien du ministère français de la Défense, direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (SGA/DMPA) .

 

Tout n’a pas été dit sur la "Der des ders", l’histoire de cette immense tromperie, de ce gâchis infini. Loin de là.

 

Ce film a pour ambition d’expliquer l’inexplicable, comment des dizaines de millions d’hommes ont-ils pu supporter la dureté inouïe de la vie des tranchées pendant 4 ans, saisons après saisons, jour après jour, nuit après jour ?

 

Comment ont-ils accepté la perspective d’une mort ou d’une blessure quasi certaine alors qu’ils ne savaient pas clairement pourquoi ils se battaient ?

Ce que vous allez voir peut paraître fou : la Grande Guerre a été entretenue par un consentement général.